Modérés

Est dit ‘Modéré’ quiconque est plutôt favorable [à l’implantation des nouvelles technologies dans nos milieux de vie, en particulier les livres électroniques], à condition que l’on s’efforce de comprendre de quoi on parle, de saisir les enjeux et de s’attaquer aux problèmes que l’analyse permet d’identifier.

La plupart (sinon tous) des auteurs cités en référence entrent dans cette catégorie :

Doueihi, Milad : Il s’intéresse à la façon dont on peut reconstituer le fil conducteur de l’histoire comme étant celui de la progression constante de l’humanisme. Dans cette perspective, il considère les mutations technologiques et les transformations culturelles qu’elles ont effectivement entraînées selon lui, du point de vue du « bond en avant » qu’elles ont pu faire parcourir à cette propension naturelle de l’humanité à se rapprocher de son essence-même. Mais quelle est cette essence, c’est ce qui est plus difficile à saisir. Pour comprendre ses écrits, il est utile de se doter d’une bonne culture générale, et ils ne répondent pas nécessairement à la question de savoir si la généralisation de l’usage des nouvelles technologies nous permet d’espérer que l’on se rapprochera de cette essence grâce à elles. Car il est toujours possible de dire que c’est grâce à l’utilisation plus ou moins « éclairée » que les hommes ont décidé d’en faire à différentes époques que nous nous sommes cahin cahan acheminés vers une humanisation de la culture et des systèmes politiques qui en sont l’expression (monarchie constitutionnelle, démocratie représentative, et, qui sait ?, démocratie participative, dans un avenir pas si lointain !).

Sarzana, Jean : Examinant plutôt la manière dont les métiers du livre, en particulier celui de libraire, risquent d’être affectés par les modifications importantes que la concurrence du livre numérique fait subir au livre papier, il essaie de voir comment les bonnes avancées que l’utilisation de l’informatique et de l’Internet rendent possibles devraient être récupérées intelligemment – si c’est possible – par les libraires, les bibliothécaires, les éditeurs, et les autres intervenants de la chaîne du livre (auteurs, distributeurs, diffuseurs, lecteurs, institutions académiques, municipalités, états, etc.) afin de permettre la perpétuation d’une tradition qui n’était pas, somme toute, mauvaise. Mais il est certain que de sérieuses remises en question s’imposent de part et d’autre et que les instances gouvernementales devront légiférer en conséquence, d’après cet auteur et son collègue, Alain Pierrot, co-auteur de l’ouvrage Impressions numériques donné en références.

Ayant à coeur de préserver l’essentiel de la tradition classique, il reconnaît qu’on ne pourra le faire sans l’apport des nouveaux médias et des technologies de l’information, dont l’impact sur les livres et la culture sera forcément considérable. C’est pourquoi il porte directement une grande considération de tous les aspects.

Vitali Rosati, Marcello : Les efforts théoriques développés par MVR pour défaire certains préjugés tenaces quant à l’opposition « de nature » entre ‘analogique’ et ‘numérique’ et déconstruire les tendances très puissantes à l’essentialisation du ‘numérique’ comme étant un domaine séparé du monde réel, conformément à une idée reçue selon laquelle ce qui est virtuel relève de l’irréel, de la fiction ou du rêve. Ce qui lui paraît le plus dangereux c’est le propension d’une bonne partie de la population à croire sérieusement que le virtuel est réel en un sens idéaliste, c’est à dire comme s’il pouvait constituer une sorte d’autre monde, où il se pourrait possible de se réfugier pour vivre une existence à l’abri des inconvénients de ce monde-ci.

Il démonte ce paralogisme en examinant la façon dont historiquement, nous avons pu rendre de plus en plus réel le virtuel sans qu’il ne perde ses attaches avec ce monde-ci.
En effet, de train à l’Internet, en passant par la télévision, l’accélération du rythme avec lequel nous sommes parvenus à relier des images discrètes d’un monde réel ou représenté, nous nous devions reconstituer le fil conducteur nous a permis de faire en sorte que la distinction (bien réelle) entre analogique et virtuelle, s’estompe au point de devenir à toutes fin pratique inopérante.

Il demeure néanmoins une trace de cela dans la façon dont nous sommes obligés de conserver une ‘copie’ des fichiers (ou des sites web) dont nous ne voulons pas perdre un ‘état optimal’ afin de pouvoir y revenir au cas où il évoluerait « au fil de ses versions » vers un ‘état dégénéré’. Mais cela n’est-il pas au final rassurant de penser que nous pouvons ‘fixer’ le ‘mouvant’ sans l’empêcher d’évoluer pour autant ?

Ceci dit, il faut tout de même prêter attention, selon cet auteur, éditeur de métier et philosophe de formation enseignant aujourd’hui les liens entre littérature et culture numérique à l’Université de Montréal, aux enjeux politiques et économiques se trouvant associés à cette formidable « potentialisation » du réel à laquelle nous sommes en train d’assister. En se remplissant de virtualités le réel devient gros de nombreuses possibilités. Mais il nous revient d’agir de manière responsable dans la manière dont nous déciderons de nous engager ou non dans ces avenues qui prolifèrent.

Pour lire davantage sur la position de MVR, lisez l’article résumant le point de vue qu’il développe dans on ouvrage phare : S’orienter dans le virtuel.

François Bon est un peu plus enthousiaste que les autres. Il s’efforce en effet de créer une alternative aux ouvrages homothétiques, comme les qualifie Sarzana, qui feraient de l’édition en ligne une tentative désespérée de reproduire le modèle classique de la chaîne du livre. Autrement dit, il souhaite vivement que nous allions de l’avant, sans trop regarder en arrière, même si lui-même ne se prive pas de le faire.

Advertisements

2 réflexions sur “Modérés

  1. Pingback: Positions - Inter-edit

  2. Pingback: Organisation - Inter-edit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s